Le Restaurant

C’est le nouveau jeu de mini miss Blabla, directement importé de l’école (ils ont monté un restau italien qui s’appelle Meatballs, il y a des tables avec des nappes, un menu, des serveurs, des clients et un chef, et même la petite touche américaine: le mur avec les photos dédicacées des stars qui sont venues au restau, avec de Niro, Britney Spears et tout le gratin d’Hollywood).

Donc chez les Blabla, le soir et le weekend, on joue maintenant au restau.

Et on alterne les rôles parce que (sic) « c’est pas marrant de toujours faire la serveuse« .

Petit extrait (je fais la serveuse/chef, et la pupuce et le papa sont les clients):

Mini miss blabla: « alors moi je vais prendre un hamburger, de la viande, des saucisses dans du pain, des frites, des meatballs et des spaghetti. »

Mister Blabla: « moi je vais prendre – »

Mini miss blabla (légèrement autoritaire): « toi tu vas prendre des brocolis, des épinards et un petit café. »

Cool.

Miam miam.

Bon ben je vais préparer ma commande, c’est Mister Blabla qui va bien manger ce soir. Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi Mini miss blabla fait un stock de bouffe comme si on entrait en guerre et pourquoi Mister Blabla est au régime légumes verts/ café, je suis preneuse.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans mini miss blabla

Happy 4

Hier c’était le marathon de New-York, aujourd’hui c’est le top départ officiel de notre marathon à nous –  les-happy-4-ans de la mini miss Blabla!

Que voulez-vous, on fait ce qu’on peut quand on habite loin de toute la famille, et cette année les gâteaux et cadeaux seront célébrés autant de fois qu’il y aura des visites à la famille Blabla… Soit probablement 3 ou 4 fois d’ici la Dinde (notez le D majuscule, on respecte la Dinde quand on est américain, sinon c’est expulsion du pays).

Bref aujourd’hui c’est le vrai jour, et comme on est lundi c’est birthday à l’école !

Etant donné qu’on vient d’arriver/ que le mois de novembre c’est moyen pour organiser un pique-nique géant dehors/ que j’ai grave la flemme/ que je ne connais pas l’étiquette en vigueur concernant les anniversaires ici (et apparemment c’est pas loin de « réserver une salle 3 mois à l’avance + son clown-animateur  + les 18 copains de classe + leurs 36 parents + leurs XXX frères et soeurs »), pour l’instant pas de birthday party en vue pour l’intéressée. On verra, hein, si j’ai un regain de volonté dans les semaines qui viennent, je vous dirai.

Il fallait donc assurer un minimum pour le goûter d’aujourd’hui donc on a retroussé nos manches et on a fait un bon gâteau au chocolat (on est français quand même, je vais pas commencer à faire des génoises dégueu), avec une belle deco américaine glaçage et tout et tout. Il a fallu innover pour les lettres, pas le droit à la pâte d’amande (on ne RIGOLE PAS avec les nuts ici), alors on a fait une pâte de sucre à base de chamallows fondus – trop bon!

Ensuite on se creuse la cervelle et on transforme du 100% made in china en mini favor bags un peu rétro (regardez bien, vous voyez l’étiquette en papier kraft et le masking tape?), et très très pop (on peut pas dire que les couleurs soient tristounes hein, j’admets que ça fait presque mal aux yeux).

Voilà les photos, pour la 2eme étape j’ai un gâteau de princesse dans le four…

PS: vous voulez voir a quoi ressemble du 100% made in china avant transformation?

A ca: (cheum hein.)

4 Commentaires

Classé dans mini miss blabla

Une tempête de neige au mois d’octobre, c’est normal ça?

Etant donné qu’on a eu un automne merveilleux (hum hum), c’est l’heure du froid!

On avait réservé des billets pour Ellis Island mais la météo en a décidé autrement, ce sera samedi aprem à la maison, à regarder la neige tomber du 32eme étage! Mini Miss Blabla est A FOND! Bon elle rigolera peut-etre moins quand la fenêtre de sa chambre sera complètement recouverte de neige et qu’elle aura l’impression de vivre dans un igloo…

Allez bon weekend chez vous hein!

 

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Celle qui repoussait toujours les limites (c’est pas moi)

Au fait, vous vous demandez peut-être pourquoi je suis à fond sur les colorants à paillettes et les cake pops (pas encore expérimenté, mais j’ai les bâtons de sucettes, je suis prête).

Au-dela du fait que j’ai le temps et que je suis désœuvrée, pas besoin de le rappeler, je suis tombée un jour sur le blog de la déesse de la pâtisserie, master chef des gâteaux, bref nouvelle idole des jeunes, une américaine pure souche qui ne vit que pour la pâtisserie – et qui ne s’arrête jamais.

J’ai nommé Bakerella, qui entre le moment où j’ai découvert son blog et aujourd’hui, est devenue une star mondiale et fait des tournées pour signer ses livres et rencontrer ses millions de fans (promis je n’exagère pas. Pas sûr qu’elle fasse un jour fureur en France mais ici c’est un peu Britney Spears).

Bon alors, elle fait quoi exactement de dingue, Bakerella?

Eh ben elle fait des cookies avec un brownie au milieu. Le genre de truc qui doit pas être trop dégueu.

Ou des cake pops, par exemple des cake pops yeux pour Halloween, ou des spiders cake pops, ou alors des macarons pops.

Ou encore des…

pyramides de pancakes?

Non, des gâteaux à 14 étages, oui, QUATORZE étages.

Des tartes cookies. Une pâte à tarte, et au milieu, de la pâte à cookies.

Bon elle fait aussi plein de trucs roses, ou des étouffe-chrétiens-génoises comme les adorent les Anglais et les Américains, ou des gâteaux remplis de crème au beurre et recouverts de « fondant » (espèce de pâte de sucre pour la déco des gâteaux), mais ça me fait nettement moins rêver, donc vous ne les verrez pas ici.

Sinon rien à voir, mais demain Maminou blabla arrive aux States, alors on va faire plein de trucs trop cools et pas trop de blog, mais promis je raconterai tout!

Poster un commentaire

Classé dans blablas miam miam

Comme une impression de racket

Très légère impression.

A se demander si on ne nous a pas collés une étiquette de pigeons sur le front quand on a passé la douane. Parfois on me donne le prix d’un truc et telle la maman pigeon, je m’entends roucouler en sortant mes liasses de dollars.

On savait que la vie serait chère à New York, surtout à Manhattan, mais en venant de Londres – où tout coûte cher – on n’était pas franchement stressés par ça.

Bien mal nous a pris.

On aurait mieux fait de s’y attendre, ca nous aurait probablement aide à avaler la pilule.

Allez je vois bien que sans exemples, c’est un peu léger comme râlage, alors je vais vous donner du concret. Pas le prix de l’école ou le loyer qu’on paye, ni le coût de 15 minutes chez le pédiatre pour faire remplir une fiche scolaire, ça ça fait partie des trucs auxquels on s’attendait alors ça ne compte pas vraiment (enfin ahem quand même $300 de pédiatre).

Non, prenons par exemple le forfait télé-internet-téléphone, 29,90€ tout compris chez Free (du temps où on vivait en France, mais ca n’a pas dû trop augmenter en 3 ans). Eh ben ici c’est $180 par mois. Et aucune chance d’avoir le moindre appel vers l’étranger inclus là-dedans, ca n’existe pas les formules illimitées vers l’étranger (quel étranger? comment ca, d’autres pays? genre des pays où on parle autre chose que l’anglais???)

On continue avec le crédit de la voiture que veut s’acheter Mister Blabla. Ah oui parce que attention, hein, ici c’est le paradis du crédit, même si tu peux payer cash faut pas le faire, mieux vaut montrer que tu sais correctement t’endetter (et après on s’étonne que ce pays va droit vers la faillite). Alors pour postuler au crédit (vous avez bien lu – postuler), c’est $2500. MAIS C’EST DU VOL! s’exclame Mister Blabla devant le concessionnaire. Bon, ok alors c’est $1000 (parfois vous croyez que vous êtes à Manhattan mais en fait vous êtes au souk). Mais pas de ristourne sur le taux d’intérêt, parce que c’est un taux cadeau: 17%. Un excellent taux, Monsieur Blabla, si si, je vous assure.

Il y a l’assurance de la voiture aussi. $6000 pour 6 mois. « MAIS C’EST DU VOL! » s’exclame encore Mister Blabla. « Ca fait 15 ans que je conduis sans le moindre accident. Vérifiez avec mes précédentes assurances. »

« Ah oui mais vous n’avez pas le permis américain. »

« Ben évidemment que non, je suis Français, et je suis arrivé le mois dernier. »

« Pas de permis, pas de tarif d’assurance intéressant. Estimez heureux qu’une compagnie accepte de vous couvrir. » (sous entendu vous les européens qui avez appris à conduire dans un pays où il n’y a ni routes, ni eau courante, ni électricité).

Ou alors, un forfait de téléphone portable, tiens, bon exemple. A Londres, avant d’avoir un mobile de boulot (donc gratuit), j’avais un truc canon: le pay-as-you-go. Pour £20 je suis ressortie de la boutique Orange avec un téléphone et un forfait sans engagement que je recharge seulement quand j’ai dépensé mes £20 en coups de fils ou texto. Et s’il me faut 3 jours ou 3 mois pour venir à bout des £20, eh ben c’est pareil, je recharge quand j’en ai besoin. Jamais ils coupent mon numéro. Ici, déjà je ne suis rien (je n’ai pas encore de Social Security number) donc c’est Mister Blabla qui a dû me prendre mon téléphone, comme si j’avais 12 ans, mais en plus tu payes quand tu reçois des coups de fil. VE-RI-DI-QUE. Un boulet se trompe de numéro et m’appelle? 2 minutes en moins sur mon forfait. J’adore ce système. Tous les opérateurs font pareil, bien entendu, mieux vaut s’entendre entre voleurs, c’est nettement plus efficace.

Bon sinon, il y a une dizaine de jours, c’était le pompon, on a tenté le parking. 1er stop, on reste 45 minutes, donc on paye une heure, normal, c’est partout pareil. Mais 21 DOLLARS pour une heure, vraiment? Attendez. Le pompon d’or revient au 2ème stop. 22 dollars la DEMI-HEURE.

On est rentres dépités, et les mains vides en plus (inutile de préciser que le 2ème stop a été complètement improductif et qu’on aurait mieux fait de rentrer plus tôt et de manger plus de cupcakes miniatures).

Bon j’arrête je vais bientôt sauter par mon balcon du 32ème étage et ce serait pas raisonnable… Je vais oublier l’état de nos finances en allant voir sur Amazon si j’y suis, à demain, hein.

PS: je me demande combien de personnes parmi vous se disent qu’avec un 2ème salaire ça irait mieux, parce que je ne vois vraiment pas de quoi vous voulez parler. Sérieusement, payer une nounou pour s’occuper de Mini Miss Blabla entre 15h et 19h? Non, vraiment, entre un salaire – ridicule – de marketeuse, et le prix d’une baby sit, on arriverait presque à perdre de l’argent…

4 Commentaires

Classé dans ils sont bizarres ces Americains, installation

Coming soon…

Alors c’est pas compliqué, autant Noël à Londres ça commence en septembre, autant ici ils ont d’autres chats à fouetter.

C’est la guerre.

A ma gauche, les citrouilles. Accompagnées de leurs copains les zombies, toiles d’araignées, mains ensanglantées et autres bonbons.

A ma droite, les dindes. Et leurs livres de recettes, épices, mash potatoes, marrons et consors.

J’essayerai de faire prochainement le grand reporter et de vous dégoter des photos un peu plus recherchées que celles-la, en attendant, vous pouvez passer commande pour les stuffing de dinde, je vous fais livrer ça par UPS?

1/ Le clan des citrouilles

 

 

 

2/ Le clan des dindes

Poster un commentaire

Classé dans ils sont bizarres ces Americains

Ne jamais s’arrêter de shopper

Ben oui, ce qui devait arriver arriva, on est FAF, on n’a rien de prévu de la journée, alors on claque des sous. De Mister Blabla. Vu qu’on est FAF.

La vie est mal faite, parce que quand je suis pas FAF, eh ben j’ai pas le temps de dépenser des sous, vu que je bosse.

Bref.

Apres avoir découvert le paradis des perles et des breloques, j’ai découvert le paradis des ustensiles de cuisine. Pas de la vaisselle qui déchire et qu’on a envie d’acheter tout le magasin, mais du matos de cuisine qui déchire et qu’on a envie d’acheter tout le magasin. En un mot, comme pour celui des perles, on dirait un magasin réservé aux professionnels mais en fait pas du tout.

Je me suis lâchée sur les photos jusqu’au moment où on m’a expliqué que c’était interdit.

Ensuite je me suis lâchée sur mon panier d’achat.

Des embouts de poches à douille (indispensables pour réussir des macarons qui tiennent la route, ça va bien de faire ça avec des sachets congélation), des colorants en poudre (il parait que c’est vraiment mieux que ceux qui sont liquides, il faut bien que j’essaye, surtout que j’ai trouvé du rose, alors qu’en colorant liquide je ne trouve que du rouge et ca fait du rose pas très beau, c’est toujours rose trop clair, ou rose trop rouge), des mini moules à tartelettes (j’en avais pas), un convertisseur cl/mg/cups (bien obligée dans ce pays bizarre où on ne comprend rien à leurs mesures), des bâtons de sucettes de plein de tailles (vous savez que c’est la mode des cake pops?), des sachets plastiques de plein de tailles (pour quand on offre des cake pops) (ou des macarons), et plein d’autres petites choses sans prétention.

Ok, ça a coûté un peu cher. C’est pas parce que ça ressemble à un magasin de professionnel que les prix sont ceux d’un grossiste, hein, pas du tout.

Bon comme c’était la même semaine que le magasin de perles, Mister Blabla a eu un coup de chaud en voyant son relevé de CB ce weekend là…

Je vous fais la visite guidée:

Voila, la grande question est maintenant quel gâteau pour l’anniversaire de Mini Miss Blabla, qui s’approche à grands pas… ok, Ariel a probablement de bonnes chances de l’emporter, pas la peine de se voiler la face!

4 Commentaires

Classé dans blablas miam miam