Archives de Catégorie: mini miss blabla

Christmas time

Cette année on ne rigole pas avec Noel!

D’habitude, on achète le sapin vers le 18 décembre, 3 jours avant de rentrer en France, mais cette année le Christmas spirit s’est emparé de nous dès la dinde terminée (métaphore, vu qu’on n’a pas vu l’ombre d’une cuisse de dinde chez les Blabla) et notre sapin était tout beau tout décoré le 1er weekend de décembre (peut-être pour rattraper notre mauvaise conscience de ne pas avoir cuisiné de dinde?)!

Et qui dit mois de décembre dit aussi calendrier de l’Avent.

Je sais pas trop pourquoi, mais mon comportement avec les calendriers de l’Avent ressemble à mon comportement avec les crèmes de jour ou les parfums – je suis incapable de racheter le même 2 fois d’affilée. Il FAUT que je change, c’est plus fort que moi.

L’année dernière on avait fait la guirlande remplie de petites surprises, et à Londres c’était le paradis pour remplir la guirlande: lipsticks cupcakes, stickers à paillettes et surtout bonbons et mini chocolats Cadbury.

Bon vous vous en doutez, on est toujours en train de manger – à notre allure d’escargot – les tricks or treats d’Halloween donc il n’y avait pas grand intérêt à re-donner des dizaines de chocolats à Mini Miss Blabla. Pas de guirlande à surprises donc.

L’année d’avant, j’avais dégoté un calendrier à l’ancienne, en carton, avec des petites images très mignonnes. Quelque chose m’a dit que ce genre de calendrier de la préhistoire allait finir tout poussiéreux derrière le lit.

Donc après avoir hésité à commander sur internet un calendrier Polly Pocket ou Hello Kitty, mon instinct de bonne mère m’a fait faire machine arrière et c’est le calendrier Fisher Price de la crèche qui a atterri chez nous. Tous les jours, on ajoute un nouveau personnage à la crèche, et comme ils sont forts en marketing chez Fisher Price, ils n’ont pas commencé par 3 semaines de chèvres et de moutons mais par Marie et Joseph (respectivement appelés « la ptite dame » et « le ptit monsieur » avant que je me lance dans une explication studieuse à mini miss blabla).

Et ça marche!

Depuis le 1er décembre Mini Miss Blabla bondit littéralement de son lit chaque matin pour sortir un petit bonhomme et l’accrocher dans la crèche, et elle commence à bien comprendre l’histoire de Noel, la crèche, l’étoile du berger, tout ça. Maintenant son bébé s’appelle Jésus donc on doit être sur la bonne voie.

Le seul problème c’est que je ne suis pas sûre que la crèche soit certifiée conforme à la fin du mois de décembre vu que:

– Marie fait partie des dommages collatéraux d’une playdate de la semaine dernière (elle a disparu – pfff, envolée, j’ai retourné toute la chambre et rien.)

– mini miss blabla qui en a marre d’attendre le petit Jésus a décidé que l’ange qui parle aux bergers ferait l’affaire. L’ange a donc pris la place de Jésus.

– mini miss blabla qui est un peu curieuse a apparemment déjà regardé TOUS les personnages de la crèche et trépigne d’arriver au roi mage noir – je précise qu’elle est en période grande fan de La princesse et la Grenouille, et comme chacun sait princesse Tiana est noire, elle a été rebaptisée Princesse Chocolat et comme le roi mage porte une robe il n’en fallait pas plus pour que le rapprochement soit fait: Princesse Chocolat fait partie de la crèche. Je pense que Mini miss Blabla va bientôt me demander où est la grenouille. Ou le prince charmant.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans blablas de Noël, mini miss blabla

On commence à maîtriser la playdate

Aller à l’école, c’est tout un package.

Mini Miss Blabla apprend plein de trucs, elle revient avec plein de livres/ dessins/ colliers à la maison, elle a plein de copines et elle a plein de trucs à raconter tous les soirs (quand je dis aux autres mamans que j’ai chaque soir le debrief exact du déroulement de chaque journée, elle me regardent avec un air envieux. Apparemment les autres enfants ne blablatent pas. Moi je dis il suffit de leur apprendre à la naissance, c’est une question d’entrainement) (et de modèle parental, ok, je l’admets).

Et bien sûr, on enchaîne les playdates.

Alors je me demande si c’est un truc anglais, ou américain, ou est-ce que c’est simplement lié au fait que l’école se termine super tôt et qu’occuper des enfants à partir de 15h15 tous les jours c’est quand meme super compliqué?

Toujours est-il que mini miss Blabla va chez ses copines après l’école tous les 2 ou 3 jours, et ensuite les copines viennent chez nous.

Et la playdate réussie d’une louloute de 4 ans c’est un savant équilibre de plein de trucs.

Comme elle a 4 ans, on ne dépose pas la louloute chez la copine. On reste chez la copine. Et donc qui dit playdate de petite louloute dit playdate de maman. Quand c’est à la maison, on prépare un goûter qui ressemble à quelque chose. Et on croise les doigts pour bien s’entendre avec la maman et avoir des choses à lui raconter sinon on passe 2 heures à tenter de meubler une conversation avec quelqu’un avec qui on n’a rien en commun.

Très relou.

Meme chose du côté des enfants. Mini miss blabla peut très bien s’entendre avec une copine à l’école et se battre avec elle dans sa chambre pour de sombres histoires de couronne de princesse ou de feutre rose. Je suis pas une maîtresse moi, je vais pas faire la police en continu, surtout quand j’ai une invitée au salon.

Et la cerise sur l’étiquette de la playdate? Le petit cadeau de courtoisie. Pas grand chose, juste un truc pour ne pas arriver les mains vides.

J’ai déjà fait le bouquet de fleurs, le quatre-quart, les sablés, des trucs faciles quoi.

Puis j’ai mis à contribution mon temps libre de FAF en mettant en place l’atelier création de bijoux pour copines. Avec Mini Miss Blabla aux commandes de la réalisation, mais aussi du design (je la replace dans le droit chemin quand ca part en vrille).

Ca donne de véritables oeuvres d’art:

– le sautoir girly avec étoiles, grelot, papillon et gros coeur argenté

– le bracelet personnalisé nom/pompons

Les copines sont trop contentes, les mamans aussi, et en plus, ça permet de meubler une bonne heure de notre soirée de la veille avec Mini miss Blabla, alors franchement, c’est trop le bon plan non?

Sur ce je vous souhaite un bon weekend!

6 Commentaires

Classé dans mini miss blabla, mini miss blabla et l'école

Malade (flash back de la semaine dernière)

Mini Miss Blabla est malade, et c’est bien relou.

Le côté pratique c’est que je ne suis pas obligée de brancher mon ordi et de passer des coups de fil à une chef folle toute la journée (un des nombreux avantages d’être FAF: ce n’est pas la fin du monde quand les virus hivernaux s’invitent chez vous).

Le côté moins sympa c’est d’occuper la louloute qui est d’habitude super open à toutes les activités mais nettement moins avec une grosse bronchite.

Le bain est un bon rapport conscience tranquille/ temps passé (je fais tomber la fièvre ET j’ai gagné une heure). Et après on passe généralement à une valeur sûre: les gommettes et stickers. Ca marche toujours. Petite déception quand Mini miss blabla se rend compte qu’il n’y a plus une seule gommette rose ni dans la série des animaux de la mer, ou de la ferme, ou de la forêt (d’après vous QUI a bien pu commencer par trier toutes les couleurs pour ne coller soigneusement QUE les gommettes roses la dernière fois qu’elle était malade?), mais on dépasse l’abattement et on colle les sticker de princesse, fées, sirènes, et je vous assure qu’on a de quoi faire.

Apres ça se corse.

Il est 10h30 et on commence à tourner en rond. Il est trop tôt pour passer au plan DVD et si on commence Angry Birds maintenant je ne vois matériellement pas comment on peut réussir à tenir jusqu’à 18h (2ème bain).

« On fait un gâteau? Comme ca tu peux lécher le plat? »

« Non. »

« Et si on faisait des sablés? »

« Non. »

(tentative de persuasion) « Attends, tu sais, on s’amuse avec les moules, on fait plein de formes, et après quand c’est cuit on fait des glaçages de toute les couleurs? »

« Non j’ai dit non. »

« Alors des cupcakes? et on décore avec les petits sucres roses et mauves en forme d’étoiles et de cœurs? »

« Non. »

« Du pain? Et c’est toi qui mets les mains dans la pâte? et ça colle et c’est drôle? »

« Non. »

Bon. Changement de stratégie.

« Tu veux faire un dessin? »

« Non. »

« Tu veux jouer à un jeu? memory, domino, mini pêche à la ligne, s’occuper des bébés, petit Poneys, maison de poupée? »

« Non. »

Bon j’ai plus d’idées.

Ah si.

« Tu veux faire de la pâte à modeler? »

« Mmmmmm… » (l’espoir renaît en moi). « D’accord, mais pas de la pâte à modeler de bébé, de la pâte à modeler dure qu’on met au four. »

Ok, je peux faire une anim pâte fimo, ça me va.

« Bon d’accord, on va faire quoi en pâte à modeler? Tu veux faire des croissants? Des tartes? Des petits biberons pour tes bébés? »

« Non. Je veux faire des chaises. »

Aaaaaaargh. Des chaises en pâte fimo. Je vois déjà la scène de crime: la maman incapable de bricoler une chaise en fimo, la louloute qui s’énerve, la maman qui s’énerve, la louloute qui pleure, la maman qui regarde l’heure, qui voit qu’il est 11h, et qui pleure aussi.

Bon je vais chercher sur internet un modele de chaise en pâte fimo. En attendant, j’ai branché le DVD.

Ca va hein, c’est pas Angry Birds, on n’est pas au fond du trou de la honte.

(sur les photos elle n’est pas vraiment malade elle jouait à faire semblant d’être malade, cet été…)

1 commentaire

Classé dans mini miss blabla

Happy 4 (bis)

Après l’épisode anniversaire à l’école, c’est l’heure de l’anniversaire à la maison, avec les bougies, les cadeaux et surtout LE gâteau de princesse! Il a eu tellement de succès qu’on aurait presque pu se passer des cadeaux (mouais, pas sûr en fait).

J’avais été tentée de faire le gâteau Ariel (vous vous souvenez de cette photo), mais la partie déco m’avait parue insurmontable (sérieusement QUI est capable de réaliser cet espèce d’oeuvre d’art/ mosaïque en petits morceaux de bonbons de toutes les couleurs??) et en plus avec Ariel on est toujours confronté au problème « c’est pas rose » (énorme dilemme de la Mini Miss Blabla: Ariel est sa princesse préférée, mais pas la moindre once de rose dans sa queue de sirène ou son top de bikini).

Réflexion faite, le gâteau princesse complètement rose avec tête de princesse qui ressemble à Ariel était bien plus safe. Et quand on connaît le magasin magique des accessoires de gâteaux et pâtisserie, on trouve tout, le moule en forme de robe pas trop gros (pas la peine de faire un gâteau pour 20 quand on est 3) et le buste de Barbie avec cheveux roux.

Ensuite c’est facile, on reprend la pâte au sucre aux chamallows pour faire un beau bustier, on fait un glaçage au cream cheese rose pour la robe (y’en avait pas assez, pourtant j’ai fait la dose) et zou!

HAPPY BIRTHDAY PETITE PUPUCE!

PS 1: merci Jules pour le colis du Canada rempli de surprises!

PS 2: le casque c’est parce que ici meme pas tu sors en trottinette sans casque, sinon c’est dénonciation aux flics direct pour négligence

PS 3: le serre-tête avec la fleur qui fait la taille de la tête de Mini miss Blabla? elle est tombée amoureuse de ce truc chez Gap. Sans commentaire.

PS4: le truc vraiment cool de cet anniversaire, c’est que maintenant, avec son ordi, Mini miss Blabla travaille tout le temps, elle fait ses mails, elle skype avec ses copines, et nous on est bien tranquilles…


5 Commentaires

Classé dans mini miss blabla

Le Restaurant

C’est le nouveau jeu de mini miss Blabla, directement importé de l’école (ils ont monté un restau italien qui s’appelle Meatballs, il y a des tables avec des nappes, un menu, des serveurs, des clients et un chef, et même la petite touche américaine: le mur avec les photos dédicacées des stars qui sont venues au restau, avec de Niro, Britney Spears et tout le gratin d’Hollywood).

Donc chez les Blabla, le soir et le weekend, on joue maintenant au restau.

Et on alterne les rôles parce que (sic) « c’est pas marrant de toujours faire la serveuse« .

Petit extrait (je fais la serveuse/chef, et la pupuce et le papa sont les clients):

Mini miss blabla: « alors moi je vais prendre un hamburger, de la viande, des saucisses dans du pain, des frites, des meatballs et des spaghetti. »

Mister Blabla: « moi je vais prendre – »

Mini miss blabla (légèrement autoritaire): « toi tu vas prendre des brocolis, des épinards et un petit café. »

Cool.

Miam miam.

Bon ben je vais préparer ma commande, c’est Mister Blabla qui va bien manger ce soir. Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi Mini miss blabla fait un stock de bouffe comme si on entrait en guerre et pourquoi Mister Blabla est au régime légumes verts/ café, je suis preneuse.

2 Commentaires

Classé dans mini miss blabla

Happy 4

Hier c’était le marathon de New-York, aujourd’hui c’est le top départ officiel de notre marathon à nous –  les-happy-4-ans de la mini miss Blabla!

Que voulez-vous, on fait ce qu’on peut quand on habite loin de toute la famille, et cette année les gâteaux et cadeaux seront célébrés autant de fois qu’il y aura des visites à la famille Blabla… Soit probablement 3 ou 4 fois d’ici la Dinde (notez le D majuscule, on respecte la Dinde quand on est américain, sinon c’est expulsion du pays).

Bref aujourd’hui c’est le vrai jour, et comme on est lundi c’est birthday à l’école !

Etant donné qu’on vient d’arriver/ que le mois de novembre c’est moyen pour organiser un pique-nique géant dehors/ que j’ai grave la flemme/ que je ne connais pas l’étiquette en vigueur concernant les anniversaires ici (et apparemment c’est pas loin de « réserver une salle 3 mois à l’avance + son clown-animateur  + les 18 copains de classe + leurs 36 parents + leurs XXX frères et soeurs »), pour l’instant pas de birthday party en vue pour l’intéressée. On verra, hein, si j’ai un regain de volonté dans les semaines qui viennent, je vous dirai.

Il fallait donc assurer un minimum pour le goûter d’aujourd’hui donc on a retroussé nos manches et on a fait un bon gâteau au chocolat (on est français quand même, je vais pas commencer à faire des génoises dégueu), avec une belle deco américaine glaçage et tout et tout. Il a fallu innover pour les lettres, pas le droit à la pâte d’amande (on ne RIGOLE PAS avec les nuts ici), alors on a fait une pâte de sucre à base de chamallows fondus – trop bon!

Ensuite on se creuse la cervelle et on transforme du 100% made in china en mini favor bags un peu rétro (regardez bien, vous voyez l’étiquette en papier kraft et le masking tape?), et très très pop (on peut pas dire que les couleurs soient tristounes hein, j’admets que ça fait presque mal aux yeux).

Voilà les photos, pour la 2eme étape j’ai un gâteau de princesse dans le four…

PS: vous voulez voir a quoi ressemble du 100% made in china avant transformation?

A ca: (cheum hein.)

4 Commentaires

Classé dans mini miss blabla

Du sang-froid, encore (il en faut pour aller à la poste)

Mini miss Blabla a entamé une correspondance entre Montréal et New York avec son copain Jules de Londres (on est internationaux chez les Blablas, donc on a des amis internationaux).

Tout a commencé avec une lettre de Jules, énorme, recouverte de petits stickers et bourrée de dessins et autocollants de princesses (il sait parler aux filles). Grosse fête quand on l’a reçue, et grosse pression pour en envoyer une au moins aussi bien.

Apres réflexion dans le superstore Hallmark, on est ressorties avec une carte de Snoopy qui fait de la musique et des tatouages de camion de pompiers. Mini miss blabla a ajouté quelques beaux dessins, ainsi que des autocollants Roi Lion qu’on avait en stock, puis m’a confiée la mission de l’envoi postal. Une broutille en France, une broutille à Londres (encore qu’à Londres ils pourraient passer au 21ème siècle et mettre des machines automatiques pour affranchir les lettres et éviter de faire la queue, mais passons).

La poste aux Etats-Unis, c’est pas du gâteau.

A moins que je ne sois tombée sur un employé un peu trop zélé de l’USPS. Etant donné que je n’ai pas encore retenté l’expérience, pas le courage.

L’employé en question n’a pas exactement eu le coup de foudre au 1er regard avec la lettre pour Jules. Etait-ce parce qu’elle était décorée de petits autocollants Toy Story? Ou peut-être n’aimait-il pas le fait qu’elle soit bien un peu lourde?

« Qu’est-ce que c’est? » me demande-t-il

« Ben, une lettre. » (quelque chose me disait que j’étais en situation de douanier, et qu’il fallait éviter toute blague).

« Je ne suis pas sûr que ce soit une lettre. »

Blanc.

Il la soupèse. « Qu’est-ce qu’il y a dedans? »

Je tente le sourire en répondant: « Une carte qui chante. Des dessins et des stickers. C’est ma fille qui » – je m’arrête horrifiée par ce que je vois – le douanier commence à tordre la lettre. Non mais il fait quoi le con là?

« J’ai l’impression que je ne peux pas la plier, cette lettre. »

Arrête ça tout de suite! si tu plies ma carte qui fait de la musique, elle va plus faire de musique!

« Non parce que si je ne peux pas la plier, c’est pas une lettre, c’est un colis. » Il me sort une fiche plastifiée remplie de tarifs à 2 ou 3 chiffres et me la met sous le nez. « Et un colis, c’est pas le même tarif, vous comprenez. D’ailleurs, je devrais l’ouvrir pour vérifier ce qu’il y a dedans. »

QUOI? Ouvrir cette œuvre d’art et envoyer un truc tout déchiré à Jules? Il va pas bien le fonctionnaire!

« Ah mais monsieur, je vous jure que c’est une carte qui fait de la musique, regardez-moi, je suis une maman qui essaye d’entretenir une amitié entre ma fille et son copain de Montréal, vous voyez bien, il y a des autocollants Buzz l’éclair et un gentil dinosaure sur l’enveloppe, c’est JUSTE UNE P*** DE CARTE QUI FAIT DE LA MUSIQUE! » (je me suis abstenue sur la fin de la phrase, j’ai plutôt continué sur le registre de la mère larmoyante).

Il sort une espèce de feuille en métal et il passe la lettre dans une ouverture au milieu de la feuille.

« Ça passe, vous avez de la chance, vous êtes à la limite de l’épaisseur maximale de la lettre standard. »

J’ai trop de chance.

Il lit l’adresse. « C’est pour aller ou? »

« Au Canada » (gros effort pour ne pas ajouter une insulte/ réflexion sur le fait que c’est écrit là, sous ses yeux).

Il soupire longuement. Apparemment c’est compliqué d’envoyer du courrier au Canada. Ça doit être parce que c’est loin. Ah non, je suis bête, j’oubliais qu’on est à New York, c’est tout près d’ici Montréal.

Je retiens ma respiration. Il soupire encore et se plonge dans son ordi.

« Ok, ça fait $1,35. »

Je remercie en faisant des courbettes devant le guichet. Je paye, je me barre vite fait avant qu’il ne change d’avis.

Pas trop envie que mini miss Blabla entretienne une correspondance avec qui que ce soit, moi.

Poster un commentaire

Classé dans ils sont bizarres ces Americains, mini miss blabla