Archives de Catégorie: mini miss blabla et l’école

On commence à maîtriser la playdate

Aller à l’école, c’est tout un package.

Mini Miss Blabla apprend plein de trucs, elle revient avec plein de livres/ dessins/ colliers à la maison, elle a plein de copines et elle a plein de trucs à raconter tous les soirs (quand je dis aux autres mamans que j’ai chaque soir le debrief exact du déroulement de chaque journée, elle me regardent avec un air envieux. Apparemment les autres enfants ne blablatent pas. Moi je dis il suffit de leur apprendre à la naissance, c’est une question d’entrainement) (et de modèle parental, ok, je l’admets).

Et bien sûr, on enchaîne les playdates.

Alors je me demande si c’est un truc anglais, ou américain, ou est-ce que c’est simplement lié au fait que l’école se termine super tôt et qu’occuper des enfants à partir de 15h15 tous les jours c’est quand meme super compliqué?

Toujours est-il que mini miss Blabla va chez ses copines après l’école tous les 2 ou 3 jours, et ensuite les copines viennent chez nous.

Et la playdate réussie d’une louloute de 4 ans c’est un savant équilibre de plein de trucs.

Comme elle a 4 ans, on ne dépose pas la louloute chez la copine. On reste chez la copine. Et donc qui dit playdate de petite louloute dit playdate de maman. Quand c’est à la maison, on prépare un goûter qui ressemble à quelque chose. Et on croise les doigts pour bien s’entendre avec la maman et avoir des choses à lui raconter sinon on passe 2 heures à tenter de meubler une conversation avec quelqu’un avec qui on n’a rien en commun.

Très relou.

Meme chose du côté des enfants. Mini miss blabla peut très bien s’entendre avec une copine à l’école et se battre avec elle dans sa chambre pour de sombres histoires de couronne de princesse ou de feutre rose. Je suis pas une maîtresse moi, je vais pas faire la police en continu, surtout quand j’ai une invitée au salon.

Et la cerise sur l’étiquette de la playdate? Le petit cadeau de courtoisie. Pas grand chose, juste un truc pour ne pas arriver les mains vides.

J’ai déjà fait le bouquet de fleurs, le quatre-quart, les sablés, des trucs faciles quoi.

Puis j’ai mis à contribution mon temps libre de FAF en mettant en place l’atelier création de bijoux pour copines. Avec Mini Miss Blabla aux commandes de la réalisation, mais aussi du design (je la replace dans le droit chemin quand ca part en vrille).

Ca donne de véritables oeuvres d’art:

– le sautoir girly avec étoiles, grelot, papillon et gros coeur argenté

– le bracelet personnalisé nom/pompons

Les copines sont trop contentes, les mamans aussi, et en plus, ça permet de meubler une bonne heure de notre soirée de la veille avec Mini miss Blabla, alors franchement, c’est trop le bon plan non?

Sur ce je vous souhaite un bon weekend!

Publicités

6 Commentaires

Classé dans mini miss blabla, mini miss blabla et l'école

Obsession

Je pense que ce n’est plus un secret pour personne, Mini miss Blabla est EN PLEIN dans sa phase de fille-100%-girly.

J’entends par là qu’à ses yeux ne trouvent grâce que:

– le rose et le mauve

– les princesses, les danseuses (classiques) et les sirènes

– les robes et les jupes (roses et mauves). Du coup, entre l’uniforme la semaine et les 3 robes/ jupes homologuées par l’intéressée pour le weekend, je songe sérieusement à faire un vide-grenier avec les 95% restants de sa garde-robe.

– les bijoux, vernis, paillettes, bref tout ce qui brille et est susceptible d’apporter un peu de glam sur une tenue jugée trop fadasse

Bien entendu, ce thème de prédilection se décline à l’infini et depuis quelques mois les histoires pour s’endormir le soir ont toutes un rapport avec la liste mentionnée ci-dessus.

Quelle ne fut donc ma surprise quand Mini Miss Blabla est rentrée de l’école avec ce livre « Words are not for hurting » (les mots de sont pas faits pour blesser)!

Je me suis dit : « Ca y est, l’école l’a transformée, elle s’intéresse à des sujets sensibles, on lui a expliqué l’importance des mots, le ton à utiliser, ce soir on va lire cette histoire ensemble et je lui donnerai des exemples, on aura une discussion de grandes,  quel bonheur! » (etc etc, je ne pouvais plus arrêter mes pensées débordantes d’amour et d’anticipation)

Et pour amorcer la discussion entre grandes, je lui ai demandé pourquoi elle avait choisi ce livre.

« Ben maman REGARDE enfin! Le petit garçon, là, il a les cheveux de la même couleur qu’Ariel la petite sirène! Tu vois? la MEME couleur! Je suis trop contente d’avoir trouvé ce livre! »

Je suis restée, une fois de plus, muette devant tant de bon sens. La phase girly et ses ramifications ont encore pas mal de trésors à receler, apparemment.

Sur ce je vous souhaite un BON WEEKEND! (et pour vous donner une mise à jour de la météo new-yorkaise, il re-pleut des cordes! ce n’est pas demain la veille que je publierai un démenti sur mon billet dénonçant cette affreuse escroquerie d’été indien.)

2 Commentaires

Classé dans mini miss blabla, mini miss blabla et l'école

Cette fois on ne rigole plus

En une semaine, j’ai eu droit aux 1ers devoirs à la maison de mini miss Blabla, à son 1er exposé ET à ma 1ere réunion parents-prof (il n’y a pas de « s » a prof, elle est en maternelle, quand même).

Pfff je suis morte.

Et encore je sais pas comment font les mamans de famille nombreuse, et encore moins les mamans de famille nombreuse qui inscrivent leurs enfants à toutes les activités possibles pour faire en sorte qu’il n’y ait plus un seul créneau de libre dans l’emploi du temps de leurs petits ministres.

Donc un soir, Mini miss blabla rentre à la maison avec des devoirs. Pas une page, pas deux, mais trois pages de devoirs. Et une petite notice explicative qui précise que bien entendu, les parents doivent aider les enfants à travailler sur leur homework. On avait une semaine. On n’a pas chômé.

Une page pour « My family », une page pour « What I can do » et une page pour « My favorite things ». On pouvait coller des photos et dessiner, on a fait un mix – ne surtout prendre aucun risque dans ce genre de situation extrême ou l’enfant va être jugé par sa maitresse pour la 1ère fois de l’année.

Au début, trop facile, on a fait « Mes choses préférées ». Je n’arrivais pas à arrêter Mini miss blabla, je vous raconte pas à quoi aurait ressemblé la page si je n’avais pas mis le holà à l’énumération sans fin de la liste de ses choses préférées. Ca allait de Blanche-Neige aux Kinders en passant par faire du toboggan et se déguiser en danseuse. Il a fallu négocier. Je n’ai pas obtenu gain de cause sur les trucs qui se mangent donc il y a de belles photos de pâtes et de carrés de chocolat sur la page.

Ensuite, on a fait « Ce que je sais faire ». Apres avoir expliqué à mini miss blabla que non, on n’allait pas mettre manger des Kinders, faire du toboggan et se déguiser en danseuse (en fait toute la subtilité de ce homework était de lui faire comprendre la différence entre « j’aime » et « je sais faire »), on a cherché des trucs  de famille équilibrée dans laquelle l’enfant apprend plein de choses en s’amusant et en s’épanouissant chaque jour. On a fini avec Je sais me brosser les dents, Je sais faire de la trottinette, Je sais faire du pain, Je sais courir très vite, Je sais mettre mon manteau toute seule.

Puis le bouquet final. « Ma famille ». Dessinée par mini miss  blabla.

Une famille de fantômes, apparemment tous emmenés par un ouragan.

Je me suis donc permis d’ajouter une vraie photo de nous.

Ensuite, en discutant avec la maitresse, j’ai compris que mini miss blabla allait présenter son homework, OH MON DIEU! Ma fille de 3 ans et demi va faire un exposé devant les élèves de sa classe. J’aurais bien payé un million de dollars pour voir ca. J’ai négligemment demandé si quelqu’un filmait les prestations des enfants mais apparemment non, c’est pas l’école des fans ici.

Heureusement que la maitresse ne nous avait pas donné le calendrier des présentations parce que je n’aurais probablement pas dormi la veille. Et pas mangé le matin.

Et un soir, mini miss blabla toute fière raconte qu’elle a expliqué à ses copains tout ce qui était sur ses pages. En anglais. Toute seule. Et tout le monde a écouté, et tout le monde a applaudi (ok, j’imagine que c’est la règle, d’applaudir, mais quand même). Et le lendemain j’avais réunion parent-prof et on me dit que She did sooo well, she did such a great job!

Vite mes sels, je vais défaillir de fierté.

4 Commentaires

Classé dans mini miss blabla et l'école