Archives de Catégorie: blablas miam miam

Cadeaux de maîtresses et bons sablés maison!

A Londres, avec Super Nanny qui couvrait Mini miss blabla de cadeaux pour Noel, Pâques et son anniversaire, on offrait en retour des cadeaux je-me-prends-pas-la-tête: chocolats Jeff de Bruges, macarons Ladureé, bref des trucs qu’on rapportait de Paris après les vacances et qui ne demandaient pas trop de créativité.

Mais quand on est FAF avec plein de temps libre, qu’on ne rentre pas à Paris avant Noel, qu’il y a 2 maîtresses, 2 assistantes et 2 chauffeuses trop gentilles de school bus… c’est l’heure de faire les cadeaux de Noel soi-même!

Pour commencer on a préparé des petits sablés « Happy Holidays », parce qu’il faut faire attention ici, on NE SOUHAITE PAS un Merry Christmas aux gens, ils risquent de mal le prendre (rapport à Hanukkah –  à chaque fois qu’il y a un sapin dans une vitrine il y a le chandelier  à 9 branches à côté), et après réflexion on a choisi la recette des petits sablés bretons de ma bible chérie (le livre avec les photos étape par étape, pour être sûre de ne rien rater). J’ai pas mis autant de beurre que dans la recette, pas assez dans le frigo, mais c’était parfait, les sablés sont super bons, bien croquants!

Ensuite, le vrai cadeau. Mini miss blabla qui a adoré regarder me battre avec les noeuds coulissants du bracelet de sa copine a voulu retenter l’expérience, on a choisi cette fois des liens en cuir et des petits coeurs dorés, on les a accrochés aux sachets des sablés (on ne les voit pas vraiment sur les photos, too bad!), les maîtresses étaient super contentes, mission accomplie, OUF!

La recette  des sablés:

90g de beurre

90g de sucre

1 jaune d’oeuf

125g de farine

2g de sel

Travailler le beurre mou en pommade.

Ajouter le sucre et le sel, battre au fouet électrique lentement puis augmenter la vitesse.

Battre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux.

Ajouter le jaune d’oeuf et mélanger juste ce qu’il faut pour l’incorporer.

Verser la farine sur la pâte et mélanger jusqu’à ce que la pâte se forme.

Travailler à la main.

Former une boule aplatie et l’envelopper dans du film, mettre au frigo 1/2h.

Sortir la pâte et l’abaisser à 5mm sur le plan de travail fariné.

Découper les sablés à l’emporte pièce, enfourner 14 minutes à 180C.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans blablas de Noël, blablas miam miam

Celle qui repoussait toujours les limites (c’est pas moi)

Au fait, vous vous demandez peut-être pourquoi je suis à fond sur les colorants à paillettes et les cake pops (pas encore expérimenté, mais j’ai les bâtons de sucettes, je suis prête).

Au-dela du fait que j’ai le temps et que je suis désœuvrée, pas besoin de le rappeler, je suis tombée un jour sur le blog de la déesse de la pâtisserie, master chef des gâteaux, bref nouvelle idole des jeunes, une américaine pure souche qui ne vit que pour la pâtisserie – et qui ne s’arrête jamais.

J’ai nommé Bakerella, qui entre le moment où j’ai découvert son blog et aujourd’hui, est devenue une star mondiale et fait des tournées pour signer ses livres et rencontrer ses millions de fans (promis je n’exagère pas. Pas sûr qu’elle fasse un jour fureur en France mais ici c’est un peu Britney Spears).

Bon alors, elle fait quoi exactement de dingue, Bakerella?

Eh ben elle fait des cookies avec un brownie au milieu. Le genre de truc qui doit pas être trop dégueu.

Ou des cake pops, par exemple des cake pops yeux pour Halloween, ou des spiders cake pops, ou alors des macarons pops.

Ou encore des…

pyramides de pancakes?

Non, des gâteaux à 14 étages, oui, QUATORZE étages.

Des tartes cookies. Une pâte à tarte, et au milieu, de la pâte à cookies.

Bon elle fait aussi plein de trucs roses, ou des étouffe-chrétiens-génoises comme les adorent les Anglais et les Américains, ou des gâteaux remplis de crème au beurre et recouverts de « fondant » (espèce de pâte de sucre pour la déco des gâteaux), mais ça me fait nettement moins rêver, donc vous ne les verrez pas ici.

Sinon rien à voir, mais demain Maminou blabla arrive aux States, alors on va faire plein de trucs trop cools et pas trop de blog, mais promis je raconterai tout!

Poster un commentaire

Classé dans blablas miam miam

Ne jamais s’arrêter de shopper

Ben oui, ce qui devait arriver arriva, on est FAF, on n’a rien de prévu de la journée, alors on claque des sous. De Mister Blabla. Vu qu’on est FAF.

La vie est mal faite, parce que quand je suis pas FAF, eh ben j’ai pas le temps de dépenser des sous, vu que je bosse.

Bref.

Apres avoir découvert le paradis des perles et des breloques, j’ai découvert le paradis des ustensiles de cuisine. Pas de la vaisselle qui déchire et qu’on a envie d’acheter tout le magasin, mais du matos de cuisine qui déchire et qu’on a envie d’acheter tout le magasin. En un mot, comme pour celui des perles, on dirait un magasin réservé aux professionnels mais en fait pas du tout.

Je me suis lâchée sur les photos jusqu’au moment où on m’a expliqué que c’était interdit.

Ensuite je me suis lâchée sur mon panier d’achat.

Des embouts de poches à douille (indispensables pour réussir des macarons qui tiennent la route, ça va bien de faire ça avec des sachets congélation), des colorants en poudre (il parait que c’est vraiment mieux que ceux qui sont liquides, il faut bien que j’essaye, surtout que j’ai trouvé du rose, alors qu’en colorant liquide je ne trouve que du rouge et ca fait du rose pas très beau, c’est toujours rose trop clair, ou rose trop rouge), des mini moules à tartelettes (j’en avais pas), un convertisseur cl/mg/cups (bien obligée dans ce pays bizarre où on ne comprend rien à leurs mesures), des bâtons de sucettes de plein de tailles (vous savez que c’est la mode des cake pops?), des sachets plastiques de plein de tailles (pour quand on offre des cake pops) (ou des macarons), et plein d’autres petites choses sans prétention.

Ok, ça a coûté un peu cher. C’est pas parce que ça ressemble à un magasin de professionnel que les prix sont ceux d’un grossiste, hein, pas du tout.

Bon comme c’était la même semaine que le magasin de perles, Mister Blabla a eu un coup de chaud en voyant son relevé de CB ce weekend là…

Je vous fais la visite guidée:

Voila, la grande question est maintenant quel gâteau pour l’anniversaire de Mini Miss Blabla, qui s’approche à grands pas… ok, Ariel a probablement de bonnes chances de l’emporter, pas la peine de se voiler la face!

4 Commentaires

Classé dans blablas miam miam

Vous connaissez la compote jaune?

La 1ère fois que le terme « compote jaune » fut mentionné dans le foyer des Blabla, c’était il y a quelques mois, quand mini miss Blabla allait chez Super nanny. Quand je lui demandais ce qu’elle avait mangé, elle me répondait très souvent « de la compote jaune ». Et à toutes les sauces, la compote jaune. Avec des fraises, des myrtilles ou des biscuits. Au petit déj. Au goûter. En dessert.

Il a rapidement fallu investiguer parce que 1/ avoir des dialogues de sourd tous les weekends avec sa fille qui demande qu’on achète de la compote jaune et faire semblant d’avoir oublié, ca va 3 ou 4 fois mais pas plus. 2/ quand mini miss blabla aime quelque chose, vu qu’elle est très difficile et légèrement mono maniaque, on ne passe pas à côté de l’occase et on achète des stocks de l’aliment en question. Jusqu’à ce qu’elle se lasse, ce qui peut prendre des mois. Voire des années (les pâtes froides sans sauce, sans sel, sans rien – rien n’y fait, elle adore toujours autant).

Apres avoir passe en revue les fruits jaunes (assez rapide), et joué aux devinettes au Sainsbury devant le rayon compotes et le rayon yaourts, j’ai tenté mon va-tout et j’ai demande à Super Nanny. Elle ne parle pas 3 mots de français mais quand mini miss blabla se prend de passion pour quelque chose, le mot passe généralement dans le vocabulaire courant (« belle-jupe« , « bébé-mauve« , etc.)

Oh yes! s’écria-t-elle. Compote-jaune is custard. Margaux loooooves it.

De la custard! L’espèce de crème anglaise épaissie que les Anglais mangent avec tout, mais quelle bonne idée! le truc qu’on peut trouver absolument partout en Angleterre, même dans une boutique de station service qui fait 4m2. La custard a donc investi notre frigo et n’en n’est jamais ressortie. Et à Paris, encore plus facile, on achetait de la Danette vanille.

Sauf qu’ à New York, pas de custard dans les supermarchés. Et bien entendu, pas de Danette.

TENTATIVE 1

Qu’est-ce que vous croyez? En bonne maman dévouée et attentionnée – et accessoirement désœuvrée, vous ai-je déjà dit que je suis FAF? – j’ai décidé de fabriquer moi-même de la custard à ma mini miss blabla. De la custard faite maison, quand elle va goûter ça elle va m’adorer. Je cherche la recette sur internet (custard, pas Danette vanille, n’essayez JAMAIS de faire de la Danette vanille maison, j’ai tenté c’était affreux), je fais mon marché, du lait entier, du sucre, de l’équivalent de Maizena, limite j’achète une gousse de vanille (mais le concentré ca marche aussi, donc pas besoin), et je fais épaissir sur feu doux comme il se doit. C’est bien relou mais il faut ce qu’il faut, je veux lui faire plaisir.

Le soir même, très très très fière de moi, je sors le petit pot de custard maison en théâtralisant la scène, roulement de tambour, feux d’artifice. « Regarde ma chérie! regarde ce qu’a fait maman! De la compote jaune! »

Coup d’œil dubitatif de l’intéressée. Pas de réaction.

« Eh, regarde! de la COMPOTE JAUNE! »

« Non merci j’en veux pas. »

« Ben attends, tu vas goûter quand même, d’habitude tu adores la compote jaune! Hein? »

« Oui, j’adore la compote jaune. »

« Ben alors, goûte, au moins. »

« Non, moi j’adore la com-pote jau-ne. JAUNE. » Et elle me montre le petit pot en roulant des yeux. « Ca, c’est pas jaune. »

Moi, déconfite, sachant déjà que ça ne sert a rien d’insister. Vu que c’est blanc cassé, limite jaune pâle, mais surement pas le jaune pétard de la custard.

TENTATIVE 2:

Bon, elle veut du jaune? Je vais lui en trouver, du jaune. Direction les puddings Jell-O, des espèces de desserts genre Mont-Blanc, c’est dans le rayon frais mais c’est pour faire semblant, les dates de péremption durent 6 mois. Et quand on s’appelle Jell-O, on sait faire du jaune. Je trouve les Jell-O vanille. Ils sont tout blancs. Avec des petites graines noires genre vraie gousse de vanille à l’intérieur! Rage! Désespoir! Pas la peine d’essayer.

TENTATIVE 3:

Je n’ai pas dit mon dernier mot et je persiste et signe avec la marque Jell-O. Je vais dans le rayon pâtisseries en kit et j’achète du Jell-O vanille en poudre. Il faut ajouter du lait, mélanger et – et quoi? c’est fini? pas de casserole? 5 minutes au frigo et c’est plié. Je suis une mère indigne. Mais c’est bien jaune.

La Jell-O en poudre passa le test haut la main, le jury a d’abord inspecté la couleur, puis l’odeur, puis a accepté de goûter avant de valider d’un petit signe de tête – oui, c’est bien de la compote jaune. Qui fut aussitôt engloutie.

J’ai ravalé ma fierté, ma conscience de mère indigne me tourmente chaque nuit mais je dois reconnaitre que Jell-O m’a sauvée.

Donc la prochaine fois, je ferai ça (crédit photo blog The Joys of JellO, allez-y rien que pour voir les photos, ça vaut le détour mais il faut avoir l’estomac bien accroché):

Quelque chose me dit que toute la famille va adorer.

Poster un commentaire

Classé dans blablas miam miam, mini miss blabla

Petites tueries du weekend

Hier soir à l’heure ou vous alliez vous coucher (sauf à Hong Kong, ca ne marche que pour Paris ou Londres), nous avons fait un petit tea time de cupcakes complètement dingues, minuscules, mais complètement dingues.

J’ai passé au moins 1/4h à prendre des photos de ma boite de cupcakes donc je vous laisse en profiter… Parfois ca ne sert à rien de blablater.
(et je suis cool je vous ai aussi apporté le menu, au cas ou. Nous on a tout essayé, sauf cinnamon, on n’est pas fans chez les Blabla. Si vous passez par ici je vous recommande Peanut Butter Cup et Cookie Dough. Mais ils étaient tous déments. Ok j’arrête de blablater. Ah si un dernier truc: il faut en commander au minimum 50, mais on était seulement 4!!! Pfff je vous jure. Du coup il en reste PLEIN!!!!)

4 Commentaires

Classé dans blablas miam miam

Les biscuits noirs de New York

Pour parfaire notre panoplie de vraie famille américaine, j’ai acheté à Mini Miss Blabla (qui comme chacun sait a droit au régime full fat et donc zéro restriction sur le chocolat, le nutella, les frites ou les milk shakes) des Oreos.

Qu’elle a depuis rebaptisé « biscuits noirs de New York ».

Au début, comme pour toute chose nouvelle, refus de goûter.

Puis un jour de grande disette (on venait de terminer notre paquet de digestive au chocolat M&S qui datait de Londres), elle croqua un Oreo du bout des lèvres, puis s’enhardit et le finit complètement. Le weekend suivant, elle passait à un rythme de croisière de 2 ou 3 par goûter.

A cette époque (on parle d’il y a 2 semaines) elle les mangeait encore normalement. Puis elle s’est rendu compte que le milieu tout blanc était fichtrement bon, bien meilleur que le noir autour. Donc elle a commencé à manger ses biscuits n’importe comment en dégueulassant toutes ses fringues. (non mais quel genre de colorant ils mettent dans ce truc? du feutre indélébile noir?)

Et a fini un jour par me demander de lui ouvrir son Oreo, geste qu’elle ne maîtrise pas encore, pour pouvoir manger le milieu comme il se doit, bien séparé du noir.

Voilà ce que ça donne en images (animées, s’il-vous-plaît, c’est ça d’être FAF, on n’arrête pas le progrès):

Et voilà ce qu’on a fait la semaine dernière quand il a plu des seaux d’eau toute l’après-midi et qu’on n’a pas pu mettre les pieds au playground:

des Oreos en pâte fimo, parfaits pour le thé du soir juste avant de se coucher

Et voila ce qu’on a fait dimanche matin:

le gâteau aux Oreos!

(recette improvisée parce qu’on ne voulait pas finir avec un truc de 4 étages rempli de crème au beurre. On a quand même mis 12 Oreos dans une recette de 1/2 gâteau au yaourt, hum hum)

Et la cerise sur le biscuit noir, c’est quand mini miss Blabla a découvert les Oreos Double Stuf: même biscuits noirs, mais double blanc. La tête qu’elle a fait. Un peu comme si une princesse Disney était apparue sous ses yeux. (et c’est pas du marketing, je vous jure qu’ils ont vraiment mis 2 fois plus de truc blanc au milieu) (non, je préfère ne pas savoir ce qu’il y a dans le truc blanc du milieu…)

Allez, bonne journée, bons goûters et surtout bon weekend!

2 Commentaires

Classé dans blablas miam miam

5 fruits et légumes par jour

Après une semaine de mise en jambes avec école à mi-temps, Mini miss blabla va maintenant à l’école en full time (comprenez full time américain à savoir 8h45 – 15h15), ce qu’elle veut dire qu’elle déjeune désormais à la cantine.

Pour ceux qui ne le savaient pas encore, « snacks and lunch included » était mon 2ème critère de sélection d’école après les horaires (parce que les écoles qui font du 9h-midi, ça court les rues à New York, et quitte à être FAF, autant profiter un peu de ma journée). Bref, pas question que je prépare des lunchboxes à une mini miss blabla qui ne mange que des pâtes froides et des yaourts et n’accepte la nouveauté que quand la nouveauté en question se trouve dans l’assiette du voisin. Ce qui signifiait que pour sortir du menu pâtes froides/yaourt il aurait fallu me coordonner chaque soir avec les mamans de ses 15 petits camarades.

Sympa pour une sortie de classe mais moyennement gérable sur une année scolaire.

Donc depuis une semaine, j’essaye tant bien que mal de m’enquérir sur ce que mini miss blabla a mangé dans la journée. Puis je m’horrifie, vu que ça donne à peu près ça:

Jour 1: « Alors ma chérie, tu as mangé quoi aujourd’hui?

Eh ben j’ai mangé de la pizza.

Ah, très bien, et quoi d’autre?

Un muffin.

Mmm. Ca c’était le déjeuner, et comme goûter tu as eu quoi?

Des biscuits apéro. »

Ok. Fin de la discussion.

Jour 2: « Ca va ma pupuce? Tu as mangé quoi aujourd’hui?

Oh c’était trop BON.

Ah bon, c’était quoi?

Un donut. Et comme dessert, des cookies. »

Groumpf. Un donut avec des cookies, il faudrait leur expliquer le truc des 5 fruits et légumes par jour, à ces Américains. A leur décharge, renseignement pris auprès de la maitresse, j’ai appris que le donut était un bagel, ce qui est mieux qu’un donut en plat principal, admettons-le.

Jour 3: « Alors, aujourd’hui, qu’est-ce qu’il y avait a la cantine?

Des spaghetti avec de la sauce tomate. Et un cupcake. Et comme gouter, du pop corn. »

Et ce fut comme ça toute la semaine. Je vous passe le pain tout mou et dedans on peut mettre DES SAUCISSES, maman tu te rends compte! Ainsi que le poulet pané, les cookies aux smarties et toute une farandole d’autres choses délicieuses et complètement light.

En creusant un peu je me suis rendue compte que oui, il y avait des fruits et des légumes sur le plateau, mais tu sais maman, c’était du maïs, j’aime pas, et aussi des courgettes, j’aime pas, et des petits pois, j’aime pas. Et elle précise: tu sais, a l’école, quand on n’aime pas, on n’en mange pas.

Ben oui, les maitresses ne sont pas la pour faire les flics à l’heure du dej.

Sinon, elle mange des bananes. C’est plein de bonnes choses, les bananes.

Bon ben moi, je vais faire de la soupe, hein.

PS: vous pouvez admirer sur la photo le repas de roi que mini miss blabla nous prépare à moi, ses bébés, ses poupées, ses barbies et toutes ses copines imaginaires chaque soir. Vous noterez la présence du panier de légumes. Elle est sur la bonne voie, cette petite.

Poster un commentaire

Classé dans blablas miam miam