Archives mensuelles : octobre 2009

Je ne m’y fais toujours pas

facteur 2

Ca a beau faire 8 mois que nous vivons ici, il y a des choses auxquelles je ne me suis toujours pas habituée. Peut-être que ça viendra, peut-être que ce sera la même chose dans 1 an.

– la difficile sous-condition du piéton ici. Vous êtes piéton, vous n’êtes rien. Il y a bien des poteaux avec des boules jaunes clignotantes qui vous donnent priorité, mais quand vous êtes dans des quartiers un peu tranquilles et résidentiels, autant vous dire que les boules jaunes clignotantes elles ne courent pas les rues. Et que si vous voulez juste passer d’un trottoir à un autre, même sur un passage piéton,  s’il n’y a pas de boules jaunes – SACRILEGE! – personne, je dis bien personne ne vous laissera traverser, même s’il pleut des cordes et que vous avez une poussette. Ne parlons pas des gros carrefours avec des voitures qui tournent, c’est simple, ce n’est  jamais au tour du piéton de traverser. Et ne parlons pas des voitures qui s’arrêtent SUR le passage piéton au feu rouge. Pratique, avec la poussette.

– traverser la rue. Ca doit être dans mes gènes français. Je regarde d’abord à gauche, puis à droite. Mais comme on est en Angleterre et que par terre il y a une énorme message LOOK RIGHT, je regarde à droite. Mais quand même, je regarde à gauche, même si ça ne sert à rien, je ne peux pas m’en empêcher. Ca va à peu près quand tant que je suis sur le trottoir, je suis juste un peu ridicule parce qu’on dirait une poule qui ne sait pas où elle va, mais le pire c’est quand j’arrive au milieu de la chaussée, et que mes gênes français me disent de regarder à droite, mais le message par terre dit LOOK LEFT, et là je suis perdue, au milieu de la chaussée, à un moment je me précipite pour atteindre le trottoir d’en face sans plus regarder  nulle part et  c’est à chaque fois un petit miracle de ne pas finir écrasée.

– le bâtonnet de saumon pané. Il y a des pubs partout sur les bus. Genre l’innovation du siècle que vous attendiez tous.

– le prix des bons fromages au supermarché. Limite on a l’impression d’acheter du foie gras. Et le prix des cookies, muffins, et autres barres de chocolat Cadbury au supermarché. Quand ils sont en promo, limite on vous les donne.

– le facteur qui, quel que soit le mois de l’année, ou la température relevée à l’aube blême, ou les conditions météorologiques, est bras nus ET en short. Et monte les escaliers quatre à quatre. Et est toujours de bonne humeur. Le photo date de la semaine dernière, il faisait 12°, je me suis mise sur notre mini balcon, trop la honte si quelqu’un me voyait en train de prendre en photo le facteur en pleine tournée. Je pourrai peut-être faire paparazzi, il paraît que ça gagne bien.

Bon, il y en a plein d’autres comme ça, donc je les garde pour une prochaine fois, après ça va faire trop long.

Poster un commentaire

Classé dans ils sont bizarres ces Anglais

Parlez-vous djeuns?

ados

Je n’avais pas l’impression d’être vieille.

Et puis, quand on lit ça, on comprend qu’on est passé de l’autre côté de la barrière, et qu’un jour mini miss blabla me dira un truc que je ne comprendrai pas. Alors, pour ceux qui veulent rester dans le coup et/ ou comprendre leurs enfants, voilà le décodeur. C’était dans l’Express le mois dernier, vous l’avez peut-être déjà lu, on dira que c’est une séance de ratttrapage pour ceux qui sont passés à côté.

Evidemment, je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter mes commentaires.

Balayer, bouger, quitter, mouv’: dégager

ex: « Balaie! Quitte là! » (assez imagé, bien trouvé)

Barre: fou rire (???)

ex: « On se tape des barres. »

Bédave: fumer. (je le savais! je le savais!)

Bédo: joint. (ça aussi, je le savais)

Bolos: nul, naze, pauvre type. (???)

Bolosser: dominer (??? rapport au boss?)

ex: « Comment j’te bolosse grave! »

Boug(s): mec (s). (???)

Bouillave: faire l’amour. (???)

Cheb: influencer (???)

ex: « T’as la même, j’t’ai cheb! »

Chtars, bleus, schmidts: policiers. (ça part dans tous les sens, pas très construit)

Crari (faire): crâner (???)

ex: « Comment tu fais crari! »

Croundave: sentir mauvais (???)

ex: « Ça croundave ici. »

Dar: super bien, très cool (???)

ex: « Il est dar. »

Daron: père. (je le savais!!!)

Daronne: mère. (du coup je le savais aussi)

Findus: fille froide, distante. (je ne dirais qu’une chose, excellent)

Fossiles: parents. (je ne dirais qu’une chose, les boules)

Fraîcheur: à la pointe de la mode, plutôt dans les quartiers riches (bien trouvé)

ex: « Mate le fraîcheur! »

Galérien: jeune inactif, mou, inoccupé. (ben oui mais si maintenant les mots ont plusieurs sens, c’est pas gagné)

Guetter: regarder (j’aime bien)

ex: « Guette le galérien ! »

Keus: maigre, sec. (rhooo la vieille expression de verlan que même moi j’utilise depuis 15 ans)

Keus: sac. (idem)

Marave: massacrer, tomber. (pareil, ça date au moins des années 90 ça)

ex: « Sur la vie d’moi, j’vais t’marave ta race! », ou: « Il s’est marav’. »

Meskin: pauvre, à plaindre (j’aime bien, surtout l’orthographe)

ex: « Meskin la meuf… »

Neuf cube: 9-3(Seine-Saint-Denis). (EXCELLENT)

Pelo: mec. (???)

Pilot: saoul (bon à savoir)

ex: « Je m’suis mis pilot. »

Poukaver: fayoter, dénoncer, balancer. (???)

ex: « Fais pas ton poukave. »

Pu: attention ! (??????????)

ex: « Pu! 22 22! »

P4: fou. (??????????????????????????)

Racli, goni, go: fille, petite copine. (???)

Racave: raconter (???)

ex: « Qu’est-ce que tu racaves? »

Reveton: frère. (???)

Shlaps: chaussures. (???)

Si si: très bien. (moi qui suis en train d’apprendre à mini miss blabla qu’on dit parfois « si » pour dire « oui », merci bien)

Su su: très, très bien. (encore pire)

Tchouine: salope. (???)

Test’: comparer (j’aime bien, ça fait très marketing)

ex: « Tu peux pas test’. »

Violent: super bien, très cool. (non mais je vous jure)

Vlà: beaucoup (j’en peux plus)

ex: « Vlà les devoirs! »

Wesh: salut ! (???)

XPDR: explosé de rire. (???)

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Chouette, un colis!

colis

Ce n’était pas un recommandé.

Ce n’était pas une facture impayée, ou une relance des impôts (par exemple parce qu’on n’aurait pas payé les 118€ de redevance télé, c’est moyennement sympathique de déménager en févirer à l’étranger, la télé française vous manque pendant 8 mois et mi-octobre vous recevez les impôts et on vous demande de payer 118€ de redevance télé. Fallait pas habiter en France au 1er janvier.)

C’était un colis, un vrai avec des choses canons dedans!

Quand on ne l’attend pas, c’est encore mieux. Moi j’ai quand même trouvé la volonté d’attendre mini miss blabla pour l’ouvrir, parce qu’elle a bien compris le concept du cadeau et qu’elle adore ça, ouvrir les cadeaux, et jouer avec la boîte.

Alors elle a énuméré tout ce qui se trouvait dans la boîte, pas toujours de la façon la plus pertinente (« un petit pull » – non, des collants; « une chemise », non, un petit manteau; « un petit pull », non, un tee-shirt, etc.) Plein de jolies petites fringues pour la princesse.

Et au fond, il y avait 3 ELLE.

Alors merci merci pour ce super colis! Moi, je vais lire mes ELLE.

IMG_7238 IMG_7239IMG_7240

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Il est 5h, Londres se couche…

crepuscule

Et voilà, nous sommes passés du côté obscur de la force.

Obscur, au sens propre, celui qui fait qu’à 16h50, quand je vais chercher mini miss blabla chez la nounou, les réverbères sont déjà allumés et on sait que 10 minutes plus tard il fera nuit noire.

Même pas mal, il a fait beau toute la journée hier. et en plus on part demain à Paris, alors on regagne l’heure de lumière perdue. Et toc.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Mademoiselle

Chanel Coco Mademoiselle

Il y a des coïncidences, parfois.

Vendredi après-midi je vais faire des courses et en rentrant, je vois la pub Coco Mademoiselle dans l’abribus près de chez moi. J’ai le temps de bien la regarder parce que je marche à 2 à l’heure (chargée comme un petit mulet). Et je me dis, tiens c’est marrant, j’avais jamais remarqué qu’elle haussait un sourcil, et ce nom Coco Mademoiselle, c’est joli, tout ça, tout ça.

En arrivant chez moi je remarque le petit papier scotché à l’interphone, merde, j’ai loupé un colis. Un colis? je n’attends rien. Donc c’est plutôt un recommandé. Une relance de truc pas payé? ici ou en France? A force de réfléchir, quelqu’un pousse la porte du portail, donc soit je fais la sourde et je rentre rapido, soit je fais la bien élevée et je tiens la porte. C’est une vieille vieille dame, donc je tiens la porte. Mais qu’est-ce qu’elle est grande!

Elle me dit merci à peu près 8 fois, c’est très gentil de m’avoir tenu la porte, merci, merci.

On papote.

Elle me demande si je suis française (j’ai l’impression que mon accent laisse encore à désirer).

Elle me dit qu’elle adore Paris et qu’elle y a travaillé de 1962 à 1965 et comme je suis polie (voir plus haut) et pas fouineuse je ne relève pas.

Elle me dit: Vous ne devinerez jamais ce que je faisais.

Elle était modèle pour Chanel. Du temps où elle designait elle-même ses collections et choisissait elle-même ses mannequins.

Et ce surnom, Coco, c’est une hérésie, personne, personne ne l’appelait  Coco, ceux qui la côtoyaient n’auraient jamais osé. Ils l’appelaient Mademoiselle.

Et elle ne veut pas voir les innombrables films et feuilletons qui retracent sa vie parce qu’elle est persuadée que tout a été arrangé, romancé, et elle me dit qu’elle n’a pas beaucoup de photos, parce qu’elle a ses souvenirs.

Eh oui. C’est ma voisine, un top model Chanel des années 60. Ca change des ouvriers du dessus qui font des travaux depuis 3 semaines la radio à fond, ou des espagnols du dessous qui doivent être au moins 12 à partager le même appart.

J’espère que je vais la recroiser un de ces jours…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Tout est rentré dans l’ordre

Apparemment… apparemment, il y avait des travaux dans la rue, et chez la nounou officielle il n’y avait ni eau chaude, ni chauffage, ni électricité.

Mouais. Mais quand même, c’est bizarre, parce que sa copine habite à 15 mètres de chez elle.

Et puis, je ne l’ai pas vue chez Rosie, la nounou officielle, ni le matin ni le soir.

Mais bon, hier soir tout est rentré dans l’ordre, j’ai été chercher mini miss blabla chez la nounou officielle.

Donc l’épisode est clos. Mais nous ne saurons jamais si cette histoire de travaux était vraie…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Deux pour le prix d’une

BOGOF nanny

J’ai découvert hier que mini miss blabla n’avait pas une nounou, mais deux.

J’en ai acheté une, et j’en ai eu deux, c’est un BOGOF, un Buy One Get One Free comme ils disent ici. Le BOGOF est extrêmement courant dans les supermarchés, mais je n’aurais pas cru qu’il arriverait jusque dans la catégorie des nounous.

Je m’explique.

Mercredi, je vais déposer mini miss blabla chez la nounou, comme tous les matins. Et là, que vois-je? Un petit mot sur la porte qui dit « Pour les mamans: allez chez Rosie, au n° 31 ». Rosie, c’est la copine de notre nounou. Genre sa super copine, qui habite à 15 mètres de chez elle, avec qui elle papote des heures au square, avec qui elle échange ses livres et ses jouets pour que les enfants n’aient pas toujours les mêmes. J’aime bien Rosie, et mini miss blabla aussi, apparemment, le seul problème c’est qu’avec son drôle d’accent je comprends RIEN à ce que me dit Rosie. Mais alors rien. Un mot de temps en temps, et basta. Le reste, il faut le deviner.

On va donc chez Rosie, et je m’enquiers poliment de la santé de notre nounou officielle parce que j’imagine qu’elle est malade, et Rosie s’exclame « Oh no not at all! » Puis elle entreprend de m’expliquer un truc auquel je ne comprends rien, forcément. Je vois juste que Rosie a hérité de la garde totale des enfants de la nounou officielle, et autant vous dire qu’avec 6 enfants dont 4 bébés c’était le cirque et ça braillait dans tous les sens, dans la maison.

« Bon, et ce soir, vous voulez la récupérer à quelle heure? » Ben, à 17h, comme d’hab.

Puis je percute: « Ah, je reviens ici, ce soir? chez vous? »

« Oui oui, ce soir vous revenez ici. »

Bon, ok.

Le soir, je récupère mini miss blabla. Apparemment, Rosie a eu une journée très éprouvante, parce qu’elle m’ouvre la porte, avec un bébé dans les bras, prêt à partir avec son manteau, son écharpe et son bonnet.

Mais qu’est-ce qu’elle fait avec un bébé couvert comme un oignon dans une maison surchauffée?

Elle me tend le bébé.

Elle croit que je viens chercher le bébé. Mais ce n’est pas le mien. Ce n’est pas mon bébé. D’ailleurs mini miss blabla a environ 1 an de plus que ce bébé, donc ce n’est pas comme si elle ressemblait à ce bébé. Je crois que les pincettes s’imposent, alors j’essaye d’être diplomate – « Euh, comment s’est passé la journée de MAR-GAUX? » (j’articule bien son nom, limite je l’épelle, pour que le message passe)

Gros blanc. Rosie est perdue. Le bébé hurle parce que soit elle voulait rentrer chez elle, soit elle a trop chaud. Soit les deux.

« Ah! Oh! Oooooooooh…………. (la lueur de compréhension s’allume dans son regard). I’m sooooooooorry! Mais oui, bien sûr, vous êtes la maman de Margaux!!!!!!! »

Ben oui. Je récupère mini miss blabla, et hier, rebelote, chez Rosie. Mini miss blabla trop contente.

Bon moi je dis c’est très bien tout ça, d’avoir 2 nounous, même s’il existe un risque évident de confusion dans les enfants au moment de les récupérer le soir. Mais une question demeure: elle est où, notre nounou officielle? Elle est partie en WE? Elle en avait sa claque? Un burn out juste avant les vacances de la Toussaint, c’est pas sérieux, enfin.

Promis, dès que j’en sais plus, je vous raconte.

Poster un commentaire

Classé dans mini miss blabla